Bourses européennes : Une clôture en ordre dispersé ce lundi

L’échec des négociations entre les Présidents américain et chinois continuent d’agiter le monde de la finance, malgré la perspective d’une rencontre en fin de ce mois. Les bourses européennes ont ainsi terminé en ordre dispersé ce lundi 4 mars 2019.

Les secteurs les plus sensibles enregistrent de légères hausses

Les bourses européennes ont fini en ordre dispersé ce lundi, malgré la promesse de reprise des négociations commerciales en fin mars entre le Président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping. A Paris, le CAC 40 a connu une hausse de 0,41% à 5.286,57 points, le britannique Footsie a pris 0,39% et le Dax allemand a cédé 0,08% selon le site zonebourse. Du côté de l’indice EuroStoxx 50 l’on note une avancée de 0,15%, quand le FTSEurofirst 300 gagnait 0,27% et le Stoxx 600 prenait 0,23%.

En Europe, les secteurs les plus sensibles à la question commerciale entre les Etats Unis et la Chine ont enregistré de légères hausses. Par exemple, les ressources de base ont avancé de 0,4% et la technologie de 0,3%. Toujours côté européen, notons que ASML, Schneider Electric, Philips et Sanofi ont clôturé sur le podium de l’EuroStoxx 50 avec des gains de 1,4% à 1,5%.

Une semaine sous le sceau d’une réunion de la banque centrale européenne

Selon le Wall Street Journal, les négociations commerciales entre les Etats Unis et la Chine devraient reprendre fin de ce mois, probablement le 27 mars. Si les discussions ont avancé entre les deux géants économiques, ces dernières semaines, des doutes subsistent toujours pour les traders. « Il y a la notion qu’il y aura une forme d’accord entre la Chine et les Etats-Unis mais l’enthousiasme reste limité parce qu’on n’en connaît pas encore les contours », a commenté Kim Forrest, gérante de portefeuille chez Fort Pitt Capital Group. Et ce n’est pas tout car Huawei a apporté son grain de sel à la soupe américano-chinoise déjà un peu trop salée. L’entreprise de Tech chinoise envisage de poursuivre le Gouvernement américain « pour interdiction faite aux agences fédérales d’utiliser ses produits » a fait savoir Pierre Veyret, analyste technique chez ActivTrades.

La séance de demain, qui sera surement chargée en indicateurs avec entre autres les enquêtes PMI sur l’activité des services dans la zone euro, anticipera certainement la réunion de la Banque centrale européenne, prévu ce jeudi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *