Pfizer dans l’abondance

La firme américaine voit ses revenus de vente de vaccins anti-Covid flamber sur les trois derniers mois, avec la possibilité d’atteindre 36 milliards de dollars à la fin de l’année. Une performance exceptionnelle qui devrait se poursuivre en 2022.

Pfizer se porte bien et c’est peu de le dire. La firme pharmaceutique américaine associée à son homologue allemande BioNTech pour la mise au point du premier vaccin anti-Coronavirus, voit ses revenus s’améliorer au troisième trimestre de l’année. La propriétaire du précieux sérum nommé Comirnaty en a en effet écoulé pour 13 milliards de dollars au cours des trois derniers mois. De quoi porter son chiffre d’affaires à 24,1 milliards de dollars, selon les résultats trimestriels dévoilés par son patron Albert Bourla, mardi 2 novembre.

Concrètement, Pfizer-BioNTech revendique 2,6 milliards de doses de vaccins déjà produites, dont deux milliards livrées dans 156 destinations différentes à travers le monde. Fort de sa percée sur le marché outre-Atlantique et européenne où elle détient respectivement 74% et 80% des parts de marché désormais, l’entreprise américano-allemande prévoit de réaliser au total pour le compte de cette année, 36 milliards de dollars de.

La précédente estimation du groupe était de 33,5 milliards de dollars quand Wall Street prévoyait environ deux milliards de dollars supplémentaires. Elle peut compter sur le recours au troisième dose de plus en plus admis et la récente approbation par la Food and Drug Administration (FDA) de la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans aux États-Unis. 115 millions de doses ont déjà été commandées par les autorités à cet effet.

Avantage concurrentiel

Mais Pfizer ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le géant biopharmaceutique va, selon son PDG, continuer de prospecter le marché en vue d’élargir sa clientèle. Ce qui pourrait porter à la hausse sa production de l’année prochaine estimée pour l’heure à 4 milliards de doses dont près de la moitié assurée d’ores et déjà d’être vendue. Des analystes de Refinitiv cités par Reuters, anticipent 22,15 milliards de dollars de revenus pour 2022.

Vaccin à ARN messager au même titre que celui de Moderna, le Comirnaty bat des records de vente en raison de certains avantages. Il est notamment privilégié aux États-Unis pour l’injection d’une troisième dose. Alors que ses concurrents, AstraZeneca, Johnson & Johnson et même Moderna, ont été ces derniers mois aux prises avec des soucis d’approvisionnement ou de sécurité dans de nombreux pays, Pfizer-BioNTech a jusqu’ici été relativement épargné par les couacs. De quoi faciliter sa marche inexorable vers toujours plus de profits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.