Le coup de maître de Lucid Motors

La startup californienne de véhicules automobiles est actuellement plus valorisée sur le marché boursier que Ford, pourtant un des leaders du secteur. Une performance exceptionnelle pour cette entreprise naissante, mais tributaire du contexte autour des automobiles non polluantes.

Ou comment naître avec des dents. Lucid Motors, nouveau constructeur automobile, est actuellement au plus fort sur les marchés boursiers. Son action a notamment grimpé de 9,6 % à 49,20 dollars à l’ouverture de Wall Street ce mardi, quand son titre au Nasdaq qui l’a accueilli en juillet dernier seulement via une SPAC, société d’acquisition à vocation spécifique, s’envolait de 15%. De quoi lui attribuer une valeur de 83 milliards de dollars ce midi, à en croire les constatations du Wall Street Journal (WSJ). C’est plus que la valeur marchande d’un mastodonte de l’automobile comme Ford qui voyait lui son titre baisser de 0,30% au Nasdaq au même moment.

Et pourtant, Lucid Motors, firme basée en Californie, vient à peine de débarquer dans le secteur de l’automobile. Ses livraisons de véhicules ont débuté depuis octobre seulement et elle prévoit d’ailleurs moins de 600 ventes d’ici la fin de l’année. Mais son modèle inaugural, la Lucid Air, fait actuellement feu de tout bois sur le marché.

Plus loin que Tesla

La berline électrique de luxe déclinée en deux modèles a les faveurs du public et des investisseurs notamment en raison de ses prouesses en matière d’autonomie. Le plus cher modèle peut en effet parcourir jusqu’à 837 kilomètres avec une charge unique. C’est presque 200 kilomètres supplémentaires que la distance revendiquée par la meilleure production de Tesla, la Model S, dont l’autonomie faisait jusque-là office de record pour une voiture électrique.

L’engouement autour de la Lucid Air, sacrée par ailleurs véhicule de l’année 2021 lundi 15 novembre par le magazine spécialisé MotorTrend, est tel que l’entreprise croule actuellement sous les commandes. Les réservations se chiffrent à 17 000, selon les dernières données fournies par la startup dont le dirigeant, Peter Rawlinson, se trouve être un ancien ingénieur de Tesla, l’entreprise concurrente.

Filière d’avenir

Preuve de l’attrait de la nouvelle coqueluche de l’automobile électrique, Lucid prévoit d’étendre sa capacité de production à 90 000 véhicules à l’horizon 2023 grâce à l’agrandissement de son unique usine de l’Arizona.

Au-delà de la firme californienne, c’est l’ensemble de la filière de l’automobile électrique qui voit sa cote grandir actuellement sur les marchés avec des investisseurs de moins en moins enclins à miser sur les quatre roues à essence réputées polluantes. Le secteur de l’électrique perçu comme celui de l’avenir se voit ainsi stimuler par une forte concurrence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.