Amazon menacé en France ?

Le géant mondial du e-commerce a vu ses parts de marché grignoter en France pour le compte de l’année écoulée. Reste à savoir s’il s’agit juste d’une tendance conjoncturelle ou d’un phénomène plus significatif.

Le constat est simple et se résume en une phrase. Amazon gagne certes de l’argent en France, mais il en gagne moins bien comparé à l’ensemble du secteur du commerce en ligne. Pour ce qui est de 2020 du moins. Selon l’entreprise britannique spécialisée dans l’étude du marché, Kantar, la firme de Jeff Bezos peut, forte d’une hausse de 7 %, s’enorgueillir d’un résultat positif sur le sol français au cours de l’année dernière. Cette performance masque toutefois une réalité. Celle d’une entreprise qui progresse moins vite que certains de ses concurrents. Et pour cause, Amazon a perdu 3 % de part de marché en un an alors que le contexte marqué par le confinement et les restrictions sanitaires a fait plébisciter les acteurs du e-commerce. Pire, le géant mondial du commerce électronique n’a pas su tirer parti des difficultés des distributeurs pendant cette crise du Coronavirus.

Amazon bashing

Pour Kantar, ces résultats décevants du groupe en France pourraient provenir de ses déboires avec les autorités du pays aux premiers moments de la pandémie. Un tribunal avait en effet contraint Amazon à restreindre ses activités aux produits essentiels, sur le territoire français en avril 2020. Une décision motivée par des plaintes dénonçant notamment le peu d’égard de l’entreprise américaine à l’endroit de ses salariés, obligés de braver le Covid-19 sans précaution requise. Même le chef du gouvernement avait appelé en des termes à peine voilés, à boycotter le groupe. Cela avait conduit la firme à fermer quelques jours durant, ses six entrepôts basés en France. Les utilisateurs avaient certes pu être satisfaits grâce aux livraisons depuis l’extérieur, mais Amazon a vu ses activités entraver du point de vue logistique durant cette période de forte demande.

Si elle reste patronne incontestée du e-commerce en France, l’entreprise de Jeff Bezos aurait tout intérêt à œuvrer pour renforcer sa domination. Car tel que l’ont révélé les confinements successifs, le secteur du commerce en ligne fourmille désormais d’offres et d’acteurs. Plusieurs points d’achats physiques fermés pour cause de restrictions sanitaires n’ont ainsi eu aucun mal à investir le web pour rester au plus près de leur clientèle.

De quoi motiver Amazon qui a d’ores et déjà annoncé la création de 3 000 emplois supplémentaires en France pour l’année en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.