Coronavirus : la politique fiscale de la France sera « maintenue » d’après Bruno Le Maire

 

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a assuré lundi que le gouvernement reste « attaché » à la politique fiscale mise en place durant le quinquennat, malgré la crise économique causée par l’épidémie de Covid-19. Mais il estime qu’il faudra en « re-débattre » lors de l’élaboration du budget 2021.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire est revenu, lundi 6 avril, sur les grands chantiers fiscaux du quinquennat en cours et sur les conséquences directes de l’épidémie de coronavirus sur la politique budgétaire du gouvernement. Interrogé à propos d’un éventuel rétropédalage sur la suppression de la taxe d’habitation, il a déclaré que « les politiques fiscales que nous avons définies depuis le début du quinquennat sont celles auxquelles nous restons attachées et sont maintenues ». Bruno Le Maire a également confirmé la suppression de cet impôt en plusieurs étapes : 80% des foyers concernés en seront totalement exemptés cette année. Et en principe, cette suppression doit s’étaler jusqu’en 2023 pour les 20% des foyers les plus aisés.

« Attention aux fausses bonnes solutions »

Mais la crise et les montants importants débloqués par l’État pour soutenir les entreprises et les salariés font craindre à certains des hausses d’impôts pour combler le surcroit d’endettement du pays. Pour éviter que les équilibres prévus en 2020 ne volent en éclat avec la crise exceptionnelle du Covid-19, des responsables politiques, comme le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, ont demandé le rétablissement de l’impôt sur la fortune (supprimé en 2018). Ils ont été inspirés par une déclaration du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin. Celui-ci avait lancé vendredi un appel « à la solidarité nationale » aux entreprises et aux particuliers « via une plateforme de dons en ligne ».

Très vite, il a mis en garde contre la tentation de rétablir l’ISF. « Attention aux fausses bonnes solutions qui par le passé ont contribué à creuser le chômage et à casser la confiance » a prévenu Gérald Darmanin. Dès lors, il n’y aura aucune modification, ni sur la suppression de la taxe d’habitation, ni sur celle de l’ISF.

Il n’y aura pas augmentation d’impôts

Outre les suspensions de charges promises par Bercy, l’exécutif a annoncé vouloir « re-débattre » de la politique fiscale, lors de l’élaboration du budget 2021. « Ça aura lieu à l’automne de cette année, donc attendons l’automne », a précisé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Il a par ailleurs réitéré la volonté du gouvernement de ne pas augmenter les impôts à l’avenir. « Ce n’est pas une bonne idée de vouloir relancer la machine économique en augmentant les impôts », a-t-il rassuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *