Dette immobilière des Américains : un nouveau record établi !

 

La dette immobilière des Américains s’est élevée à 9.400 milliards de dollars au dernier trimestre. Soit 162 milliards de plus que le pic atteint en 2008, juste avant l’éclatement de la crise des subprime. Par ménage propriétaire de sa résidence principale, la dette immobilière moyenne s’élève à 115.000 dollars, soit 104.000 euros.

La dette immobilière en cours des Américains est désormais plus élevée qu’avant la crise des subprime, selon les données publiées la semaine passée par la Fed de New York et relayées par lavieimmo.com. En effet, les crédits immobiliers pèsent plus de 9.400 milliards de dollars aux Etats-Unis. Un nouveau record en dix ans. Le précédent était détenu par l’exercice de 2008. Cette année-là, les dettes immobilières avaient atteint 9.290 milliards de dollars. L’Amérique était alors en pleine bulle immobilière avant l’explosion des prêts à risque, les « subprime ». Le volume cumulé des prêts immobiliers a donc progressé de 162 milliards de dollars rien qu’au dernier trimestre 2019.

64% des ménages propriétaires de leur logement aux Etats Unis

A titre de comparaison, en France, l’encours des crédits à l’habitat accordés aux ménages résidents était de près de 1.040 milliards d’euros en juin, selon les derniers chiffres de la Banque de France. S’il est neuf fois moins important que celui des Etats Unis, cet encours est lui aussi un record en Hexagone. Proportionnellement à la population, la dette immobilière des ménages français reste toutefois bien inférieure.

La Fed indique en outre que plus de 64% des ménages américains étaient propriétaires du logement où ils habitaient en 2018. C’est environ 81,8 des 127,6 millions de ménages que comptait le pays l’an passé. La dette immobilière moyenne par ménage propriétaire de sa résidence principale s’élève ainsi à 115.000 dollars (104.000 euros). En 2008, juste avant l’éclatement de la crise des subprime, ce montant moyen était de 117.000 dollars. Il faut toutefois nuancer car comparaison n’est pas raison. Dans ce calcul par ménage, ne sont pas pris en compte ceux qui détiennent une résidence secondaire mais pas leur résidence principale. Notons également que certains propriétaires ont fini d’éponger leurs dettes.

Une dette médiane supérieure à celle des voisins européens  

En France, les dernières statistiques de l’Insee, qui datent de 2018, relèvent que 57,7% des ménages français étaient propriétaires de leur résidence principale. Ce pourcentage équivaut à 16,7 des 29 millions de ménages que comptait la France en 2015. Dès lors la dette immobilière moyenne par ménage propriétaire de sa résidence principale s’établit à 62.000 euros. Quant à la dette immobilière médiane (50% au-dessus, 50% en dessous), elle était de 87.000 euros en 2014, d’après une étude publiée en 2016 par la Banque de France et la BCE.

En considérant la dette médiane des voisins européens, celle de la France est plus importante. En effet, cette dette est de 76.400 euros en Allemagne, 70.000 euros en Espagne et 65.000 euros en Italie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *