Tour Triangle : Le tribunal administratif a validé le projet de construction

 

Le tribunal administratif de Paris a validé ce lundi la construction de la Tour Triangle, un gratte-ciel qui naîtra du côté de la porte de Versailles, dans le XVe arrondissement. Ce projet, d’un coût de 500 millions d’euros, avait été fortement critiqué par les écologistes.

Le tribunal rejette tous les recours des associations 

Ce lundi, la justice a finalement autorisé la construction de la Tour Triangle, un gratte-ciel de 42 étages qui sortira de terre du côté de la porte de Versailles, dans le XVe arrondissement. Plusieurs recours avaient été émis par des associations contre ce projet. Le tribunal administratif de Paris les a tous rejetés. « Le permis de construire de la Tour Triangle n’est pas entaché d’illégalité », a justifié le tribunal dans sa décision, rejetant ainsi les recours de trois associations que sont SOS Paris, France Nature Environnement Ile-de-France et association pour le Développement harmonieux de la porte de Versailles et ses environs.

Le tribunal estime en outre que la « mairie de Paris n’a pas commis d’erreur manifeste d’appréciation en considérant que le projet de la Tour Triangle n’est pas de nature à porter atteinte au caractère ou à l’intérêt des lieux avoisinants ». Le tribunal a enfin indiqué, concernant le recours relatif au bail, « qu’il n’était pas compétent » pour statuer étant donné que le contrat « n’est pas un contrat administratif, mais un contrat de droit privé soumis au code de la construction et de l’habitation ».

Les griefs des associations écologistes

La Tour Triangle de Paris est un projet fortement critiqué par les écologistes, qui dénoncent son caractère «énergivore». Les associations soutiennent que l’étude d’impact du projet était « insuffisante » et que la procédure a été entachée d’irrégularités.

D’un coût de 500 millions d’euros, la construction du gratte-ciel a été retoquée une première fois en conseil municipal en 2014, avant son adoption en 2015 dans une version légèrement modifiée.

L’inauguration prévue avant les JO de 2024

La Tour Triangle, qui culminera à 180 mètres de haut pour 42 étages, doit héberger des hôtels de luxe (120 chambres avec un «sky bar»), des bureaux, des espaces de coworking, des restaurants ou encore un équipement culturel de 540 m2. Elle deviendra le troisième plus haut gratte-ciel de France après la tour First de la Défense (231 mètres) et la tour Montparnasse (210 mètres), en attendant la construction de «The Link» (244 mètres).

La première pierre de ce gratte-ciel devrait être posée avant 2020, en vue d’une ouverture avant les Jeux Olympiques de 2024.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *