Bruxelles : Acacia Pharma s’écrase à 1,95 EUR

 

Acacia Pharma s’est écrasé de 45% ce vendredi à Bruxelles, à 1,95 EUR, après avoir essuyé un nouveau revers de la part de l’agence américaine du médicament concernant son candidat Barhemsys. Le groupe de recherche et de développement de médicaments fulmine maintenant contre son fournisseur. Il annonce même qu’il est en train d’achever la qualification d’un fournisseur alternatif.

Acacia Pharma a joué l’accordéon depuis décembre dernier

Acacia Pharma s’est effondré de 45% ce vendredi à Bruxelles, à 1,95 EUR, après avoir reçu un nouvel avis défavorable de l’agence américaine du médicament concernant son candidat Barhemsys. Le groupe pharmaceutique britannique se dit dépité par l’incapacité de son fournisseur à atteindre les standards FDA et annonce la qualification d’un fournisseur alternatif.

La séance était très animée hors Bel 20 ce vendredi. Les analystes ont constaté la chute vertigineuse d’Acacia Pharma à -56,88% puis à 45% après un courrier de la FDA (Food and Drug Administration) qui relève encore des déficiences dans le produit phare de la biotech britannique cotée à Bruxelles, en l’occurrence Barhemsys. Selon le site lecho.be, son action a joué à l’accordéon entre le prix de 1,20 euro et celui de 4,30 euros depuis la fin décembre. Des spéculations sur un avis positif de la FDA ayant redonné du tonus au cours d’Acacia.

« Nous sommes extrêmement dépités »

L’effondrement du cours d’Acacia Pharma intervient après la réception d’une « Complete Reponse Letter » de la FDA, ce qui n’est jamais un bon signe pour un laboratoire. Ce CRL signifie tout simplement que l’agence du médicament retoque une demande de mise sur le marché pour les raisons détaillées dans le courrier. Il s’agit du second avis adressé par la FDA à Acacia Pharma après celui réceptionné en octobre 2018. Le document pointe du doigt une persistance des carences identifiées chez le groupe britannique, producteur de l’amisulpride, le composant actif utilisé dans la préparation du Barhemsys. Ce médicament est un anti-vomitif prescrit à des patients qui sortent d’une opération chirurgicale. Le rapport défavorable de l’organisme américain devrait repousser la date de sortie du traitement. Ce qui embête le groupe pharmaceutique : « Nous sommes extrêmement dépités que notre fournisseur d’amisulpride soit incapable d’atteindre les standards FDA », a commenté Julian Gilbert, le CEO d’Acacia Pharma. Toutefois le responsable du groupe pharmaceutique reste optimiste puisque le courrier de la FDA ne contient aucune autre objection sur son Barhemsys. Aussi, annonce-t-il : « Nous sommes en train d’achever la qualification d’un fournisseur alternatif ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *