Immobilier : Le prix du mètre carré franchit le seuil de 10.000 euros à Paris

Selon une étude réalisée par le groupe immobilier Century 21, le prix du m² a dépassé le seuil des 10.000 euros à Paris en ce début d’année. Ce qui représente une augmentation de 8% sur la seule année et 62,5% en dix ans. Cette dynamique devrait se poursuivre à cause de certains facteurs comme le Brexit et la tendance à la plus-value des propriétaires immobiliers parisiens. Une baisse du taux d’intérêts de crédits et l’impôt sur la fortune immobilière ne devraient pas inverser la courbe.

Une augmentation de 8% en 2019

Pour la première fois, le prix du mètre carré a franchi la barre des 10.000 euros en moyenne à Paris au premier trimestre 2019, selon une étude de Century 21. Aujourd’hui le m² coûte 10.005 euros dans la capitale. Sur la seule année 2019, il a augmenté de 8% et de 62,5 en dix ans. Selon Laurent Vimont, président de Century 21, « C’est un marché de pénurie » pour diverses raisons. D’abord l’investissement locatif a crû de 17,1 % en un an pour représenter désormais 29,4 % des achats. Ensuite il y a l’intensification de la gentrification dans la capitale. En effet, les employés et ouvriers ne représenteraient plus que 3,4 % des acheteurs, contre 16,5 % il y a dix ans. Dans le même temps, les cadres et professions supérieures représentent 51 % des acquéreurs.

« Il n’y a plus de terrains à bâtir à Paris »

Plus encore, cette tendance ne devrait pas s’inverser maintenant. Bien au contraire elle est vouée à se poursuivre. Dans un premier temps à cause du « très faible niveau des taux d’intérêt » qui « sont inférieurs à l’inflation », a indiqué Laurent Vimont. Pis, ces taux d’intérêts baisseront davantage, ce qui pousserait à l’investissement locatif. En outre, selon le site SeLoger.com « les loyers ne baissent pas à Paris, à cause de l’attractivité de la ville mais aussi parce qu’il n’y a plus de terrains à bâtir, la ville n’est plus extensible. La pierre reste donc une valeur sûre. ».

L’inflation sera encore plus importante à l’avenir

Le Brexit pourrait également faire de gros dégâts à l’avenir puisqu’il remet Paris au centre de l’Europe. « Depuis le vote, nous avons constaté une hausse de 75 % de recherches par des ressortissants français au Royaume-Uni sur notre site, constate Michel Lechenault. C’est une population à très fort pouvoir d’achat, habituée à payer très cher, qui se renseigne et qui achète déjà ». Et ce n’est pas fini ! Plusieurs entreprises britanniques pourraient bientôt délocaliser à Paris, l’une des villes les plus attractives d’Europe. Et forcement les vendeurs et propriétaires immobiliers se lèchent les babines. Ils gonflent les prix, étant surs de trouver preneurs.

Aucune mesure ne pourrait changer la donne

Il faut noter aussi que l’adoption de certaines mesures par le Gouvernement ne devrait pas changer grande chose. Ainsi, ni la probable baisse des taux d’intérêt de crédit, ni un possible retour de la loi sur l’encadrement des loyers, encore moins l’impôt sur la fortune ne freinera l’inflation des prix du mètre carré à Paris.

Peut-être est-il temps de plier bagages et aller voir ailleurs. Pourquoi pas à la périphérie de Paris ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *