Licenciement abusif : un outil digital en question

Un outil digital qui permet aux patrons d’effectuer des simulations de coûts de leurs licenciements abusifs est au cœur d’une intense polémique.

Le gouvernement se veut pédagogue et clair. Ainsi, à la suite des premières applications de la réforme du Travail par le Président Macron, un simulateur de licenciement a été mis en ligne sur le site service-public.fr.

Son principe est clair : permettre aux patrons d’entreprises de connaitre, en deux clics, les montants des indemnités qu’ils auront à reverser à leurs anciens salariés en cas de licenciement abusif.

Des indemnités qui ont été revues à la baisse et plafonnées par l’actuel gouvernement. D’où sa volonté de tenir informés les acteurs d l’économie.

Ce simulateur, qui propose de maîtriser ses coûts de licenciements abusifs, a crée un polémique de par son existence même.

Ainsi, les syndicats ont fait part de leur colère face à un dispositif jugé “cynique” par l’Unsa.

Approche complémentent opposé du côté du Medef, où l’on salue « une bonne initiative ».

Emmanuel Macron avait promis qu’il gouvernerait différemment. Il avait également prévenu de ses projets en termes de droit du travail. Qu’on apprécie ou non son action, l’exemple de ces simulateurs illustre à merveilles le fond et la forme de la politique économique désormais proposée…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *