Facebook craint-il la journée sans Facebook ?

Alors qu’une journée dédiée à l’inutilisation du premier réseau social du monde se tenait cette semaine, quelles conséquences sur la santé économique du géant de la Silicon Valley une telle initiative peut-elle avoir de l’impact sur les résultats financiers du groupe ?

Mercredi 28 février, différents organismes non gouvernementaux organisaient une nouvelle “Journée mondiale sans Facebook”. L’occasion de sensibiliser les populations mondiales aux dangers de ce réseau social et à son utilisation excessive.

Nombreux sont les reproches adressés au bébé de Mark Zukerberg. Facebook détruit les relations sociales humaines en obligeant les humains à communiquer de manière virtuelle. Facebook nous flique, en collectant toutes nos données les plus intimes à des fins marketing. Facebook nous traque et nous géolocalise et bénéficie d’une base de données extrêmement dangereuse sur tous ses abonnés.

Si la Journée mondiale sans Facebook est relativement suivie, on imagine bien que la plupart des utilisateurs ne l’auront pas respectée et que cet événement ne représente rien en termes de trafic perdu pour la multinationale.

En revanche, cette journée écorne forcément son image et sensibilise les gens à une utilisation raisonnée du réseau social. Une utilisation raisonnée et intelligente qui pourrait être dangereuse à terme pour Facebook dont le coté compulsif et addictif est au cœur du succès.

Nous saurons donc dans les prochaines années si ces initiatives ont porté atteinte au groupe et permis l’éclosion de concurrents moins nocifs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *