Le yuan toujours 5e devise la plus active au monde

 

En avril, le yuan chinois a maintenu sa place de 5e devise la plus active au niveau des paiements mondiaux, d’après la SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication). Sa part s’élevait à 2,14 %, contre 2,20 % en mars. Soit une baisse de 0,06% en un mois. Mais elle enregistre une hausse de 0,25% sur un an (1,95% en avril 2021).

Selon des chiffres de la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (la SWIFT), le yuan chinois a conservé en avril sa position de 5e devise la plus active en valeur pour les paiements mondiaux. Elle détenait une part à 2,14 % à la fin de ce mois, en baisse par rapport aux 2,20 % de mars. Les analystes expliquent ce léger recul par les changements intervenus dernièrement dans l’économie mondiale et les marchés financiers. Il s’agit principalement des conflits géopolitiques (en Ukraine en particulier), qui provoquent des divergences politiques et un ralentissement du commerce extérieur de la Chine. Tout ceci dans un contexte de résurgences du Covid-19.

Perturbation du commerce mondial

En effet, le pays enregistre actuellement une explosion des cas dus au variant Omicron. Pour y faire face, le gouvernement a mis en place la stratégie controversée de « zéro covid ». Celle-ci consiste notamment en l’isolement et le confinement total des habitants des grandes villes en plus des dépistages de masse. Cette situation bouleverse les activités et engendre des pertes économiques. Mais le géant asiatique n’est pas le seul à subir une contraction du commerce ainsi que des fluctuations mensuelles des marchés financiers. Toutes les grandes puissances sont ébranlées. Et leur devise nationale n’y échappe pas. C’est le cas du dollar et de l’euro. Ces monnaies souffrent alternativement depuis plusieurs semaines face au rouble russe, qui reprend du poil de la bête.

Progrès du dollar et du yen

Le dollar US s’en sort mieux avec une part de 41,81 % au mois d’avril, contre 41,07 % en mars. Il garde la première place du classement des devises les plus actives au niveau des paiements mondiaux. Il est suivi de l’euro avec ses 34,74 % en avril (contre 35,35 % en mars) et la livre sterling avec ses 6,26 % (contre 6,47 % en mars). Le yen japonais prend la quatrième place fort de ses 3,08% de parts (contre 2,80 un mois auparavant). On a ensuite le dollar canadien (1,82% en avril contre 1,85%) en mars, le dollar australien (1,41% contre 1,53%), le dollar singapourien (1,10% contre 1,11%), le dollar hongkongais (1,01% contre 0,97%) et le Baht thaïlandais (0,77% contre 0,81).

Les pays émergents tentés de se détourner du dollar

Les analystes prévoient que le yuan chinois joue un rôle croissant dans les paiements et les règlements mondiaux, ainsi que les réserves de change sur le long terme. Cette prédiction repose sur les efforts fournis actuellement par l’empire du milieu pour internationaliser sa monnaie et accélérer son modèle économique. La Chine devrait bientôt profiter de la série de mesures punitives prises par l’Occident contre les institutions financières russes. Ces sanctions pourraient inciter les pays émergents à se détourner davantage du dollar par peur de subir le même sort que la Russie en cas de conflit avec les Etats Unis et ses alliés. Un certain nombre de pays asiatiques devront donner le ton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.