À quoi ressemble Apple sous Tim Cook ?

Le 24 mars 2011, Tim Cook alors patron des affaires opérationnelles chez le constructeur d’iPhone, prenait la succession de Steve Jobs à la tête de l’entreprise. Une décennie plus tard, les fruits ont-ils tenu la promesse des fleurs ?

Tim Cook est arrivé à la tête d’Apple par la force des choses en 2011, bien qu’étant au sein de la maison depuis déjà plus d’une décennie. Il y a dix ans, c’est des mains d’un Steve Jobs à la santé chancelante que l’ancien d’IBM prenait les rênes d’une entreprise qui venait de larguer Google en tant que marque la plus valorisée au monde.

Sous la direction de son fondateur de génie, la marque à la pomme rivalisait d’inventivité à travers chacun de ses produits, du Mac, à l’iPhone, sans oublier l’iPad, l’iPod, iTunes ou encore le magasin d’applications App Store. L’ascension s’annonçait donc des plus périlleuses pour Tim Cook. D’autant qu’il sera privé dans ses nouvelles charges de l’accompagnement de Steve Jobs, décédé à peine six semaines après sa prise de fonction.

Apple au sommet

À l’heure d’un bilan d’étape, c’est peu dire que l’empreinte de son nouveau patron se ressent désormais sur la firme de Cupertino. C’est d’abord au niveau des chaînes d’approvisionnement que la patte Tim Cook a été posée. Fort de son sens aiguisé des affaires, le natif d’Alabama a réorganisé les lignes de production de l’entreprise à l’étranger, notamment depuis la Chine à Zhengzhou où se trouve l’usine de Foxconn considérée comme la plus grande base de production de smartphones au monde.

Grâce à une production intense, Apple s’est depuis invitée plus fréquemment dans le quotidien des consommateurs, vendant par exemple plus d’iPhone chaque année entre 2013 et 2018 que sous les cinq dernières années de la présidence de Steve Jobs. Les profits également sont au rendez-vous. Depuis juin 2021, Apple gagne désormais en moyenne 10 000 dollars par seconde grâce à ses différents articles, dont 3 600 dollars de profit direct.

Moins de révolution

Les revenus du groupe ont atteint un record de 111 milliards de dollars il y a quelques mois. Soit une marge quatre fois supérieure à celle réalisée à la même période en 2011. La société qui vaut désormais plus de 2 000 milliards de dollars en Bourse, détient près de 200 milliards de dollars en espèces. Apple est dans une telle prospérité que l’entreprise est plus florissante que certains géants de l’or noir.

C’est dire la prouesse réalisée par Tim Cook qui contrairement à son prédécesseur, n’a pourtant pas lancé de produit révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.