Ile-de-France : le marché immobilier de mai supérieur de 4% à l’activité moyenne de ce mois depuis 10 ans

 

Après une baisse inédite durant le confinement, le marché immobilier est reparti à la hausse en mai dernier en Ile-de-France. Inférieur à celui observé en mai 2019, il reste 4 % plus élevé que la moyenne du mois de mai lors des dix dernières années. 

Après le trou d’air du confinement, le marché immobilier est reparti de l’avant. Les Notaires du Grand Paris constatent que sur la période de mars à mai, sur une période de huit semaines, l’activité immobilière en Ile-de-France a reculé de 39%, autant pour les appartements (-39%) que pour les maisons (-40%). En mai, particulièrement, l’activité a été inférieure de 9 % à celle de l’an passé au cours du même mois. Mais, elle est « supérieure de 4 % à l’activité moyenne d’un mois de mai depuis 10 ans », expliquent les notaires.

Une reprise alimentée par les ventes en attente de régularisation

Selon les premières observations, les chiffres de juin confirment cette reprise. Les niveaux de vente sont proches de ceux observés en 2019. Mais les notaires tempèrent : « Cette reprise a été encore alimentée par les ventes en attente de régularisation et il faudra encore plusieurs mois pour connaître l’état effectif et les tendances de plus long terme du marché. La situation sanitaire exceptionnelle, que nous avons connue de mars à mai, a affecté tous les secteurs géographiques franciliens, même si les départements de grande couronne continuent d’afficher un peu plus de résistance », constatent-ils.

« Une stagnation des prix semble se dessiner dans la Capitale »

Les prix ont également connu une progression. Ainsi, en Ile-de-France, entre mai 2019 et mai 2020, ils ont augmenté de 6,5%. « Cette prolongation des tendances à la hausse ne doit pas surprendre. En effet, l’impact de la baisse des volumes sur les prix n’est ni systématique ni immédiat », préviennent les notaires. La hausse des prix est plus rapide pour les appartements (7,5%) que pour les maisons (4,2%). En se basant sur les avant-contrats, les Notaires du Grand Paris notent que les prix devraient poursuivre leur progression.

En revanche, fait nouveau, « une stagnation des prix semble se dessiner dans la Capitale d’après nos indicateurs avancés de juin à septembre 2020, avec un prix au m² situé entre 10 700 € et 10 800 € ». Sur un an, les prix progresseraient donc de 6,2% en septembre contre 8,2% en mai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *