Retraites : le dossier mis sous la table au profit de la relance économique ?

 

Alors que les syndicats veulent remettre le dossier des retraites sur la table, la nouvelle ministre du Travail, Elisabeth Borne a laissé entendre vendredi que la relance de l’économie constitue la priorité des prochains mois, afin de sauver un maximum d’emploi. Elle estime toutefois que la situation financière du système des retraites doit être évoquée, en raison de la pandémie de coronavirus.

Faut-il remettre sur la table le sujet de la réforme des retraites dès cet été comme le souhaite Emmanuel Macron ? Reçus jeudi à Matignon, les partenaires sociaux ont fait savoir que ce dossier n’était pas la priorité du moment. Une position partagée par la ministre du Travail Elisabeth Borne. « Le Premier ministre a souhaité, juste quelques jours après sa nomination, recevoir les partenaires sociaux. L’objectif était de faire le tour de tous les dossiers qui sont devant nous dans les prochains mois. Mais je crois qu’il n’y a pas de doute : il y a unanimité sur le fait que la priorité des prochains mois, c’est de faire repartir notre pays et de sauver un maximum d’emploi et d’en créer des nouveaux, notamment à travers le plan de relance », a-t-elle affirmé sur ‘Europe 1’ ce vendredi.

Le déficit des retraites s’est creusé avec le coronavirus

Mais la remplaçante de Muriel Pénicaud estime que la situation financière du système des retraites doit être évoquée tout de même dans le contexte actuel du coronavirus. « On ne peut pas pour autant ignorer qu’il y a aussi un dossier qui existe, la situation financière des régimes de retraite s’est fortement dégradée du fait de la crise », a-t-elle souligné. En effet, le Conseil d’orientation des retraites (COR) a indiqué mi-juin que le déficit du système de retraite atteignait désormais les 29,4 milliards d’euros en 2020, alors que cette estimation était de 4,2 milliards d’euros en novembre 2019. Cet écart résulte des conséquences de la pandémie du coronavirus.

La moitié du déficit, environ 15 milliards d’euros, concerne la branche retraite de la Sécurité sociale, tandis que le régime complémentaire des salariés du privé (Agirc-Arrco) devrait également enregistrer une lourde perte. Considérant cette situation, Elisabeth Borne a évoqué « la nécessité de trouver une méthode avec les partenaires sociaux pour voir comment on peut aborder aussi ce sujet… Déjà partager un constat, et puis définir une méthode et un calendrier ».

L’emploi des jeunes, une priorité pour Borne 

Toutefois, la ministre du Travail insiste sur le fait que « la priorité c’est la relance ». Elle s’est fixée pour objectif de n’avoir « aucun jeune sans solution à la rentrée », alors que 700.000 d’entre eux attendent d’entrer le marché du travail cette année. « Les jeunes ont consenti beaucoup d’efforts dans la crise, pour protéger nos aînés », a-t-elle rappelé. « Maintenant, il faut leur renvoyer l’ascenseur », a  ajouté Elisabeth Borne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *