Présidentielle américaine : les marchés scrutent une possible élection de Joe Biden

 

Joe Biden semble bien placé pour remporter la présidentielle américaine de novembre 2020 face à Donald Trump, d’après les récents sondages. Or, s’il devait être mis en œuvre, le programme du candidat démocrate risquerait d’avoir de lourdes conséquences sur l’économie et la Bourse.

Wall Street commence à imaginer Joe Biden à la Maison Blanche. Dans les sondages, l’écart en faveur du candidat démocrate s’est accru ces dernières semaines et dépasse les 10 points. Cette tendance se nourrit largement des critiques adressées au président Donald Trump concernant sa gestion du coronavirus et sa réponse aux manifestations de Black Lives Matter. Même à Paris, la Bourse donne favori l’ancien sénateur avec plus de 59% des voix. Quand un sondage Citigroup de 140 gestionnaires de fonds, publié la semaine dernière, a révélé que 62% des analystes pensaient que M. Biden triomphera en octobre prochain.

Même si rien n’est encore joué (Trump a déjà créé la surprise en 2016 face à Hillary Clinton), les stratèges se penchent déjà sur le programme de Joe Biden, qui risquerait d’avoir de lourdes conséquences sur l’économie et la Bourse. Le candidat démocrate a l’intention, entre autres, de remonter le salaire minimum à 15 dollars l’heure, d’augmenter le taux d’imposition des sociétés à 28% et d’établir un taux d’imposition de 40% sur les gains en capitaux. Goldman Sachs a estimé que ces mesures réduiraient d’environ 12% le total des bénéfices par action de 2021 des sociétés du S&P 500.

Joe Biden ferait remonter les taxes sur les entreprises

Aussi, Joe Biden est d’accord avec Donald Trump sur l’épineuse question de la guerre commerciale, qui a provoqué de fortes turbulences sur l’économie et les marchés mondiaux. Il pense que « la Chine ne traite pas commercialement les États-Unis comme elle le devrait », rapporte Mirabaud Securities. L’adversaire du milliardaire républicain ne dit cependant pas s’il va « utiliser les taxes pour mettre la pression sur d’autres pays ».

En outre, Joe Biden compte abroger la loi de Donald Trump sur la baisse des taxes des entreprises, alors que l’administration américaine avait fait voter en 2018 une réforme fiscale de grande ampleur, qui avait fait exploser Wall Street. « Donald Trump avait fait baisser le taux d’imposition des sociétés de 35% à 21%, ou de 39% à 26% si on additionne les taxes locales et fédérales. Or, si Joe Biden était élu en novembre, il déciderait de faire remonter le taux sur les entreprises à 28%. Il l’a d’ailleurs répété il y a moins d’une semaine lors d’un congrès virtuel », souligne Mirabaud Securities.

L’aile gauche des démocrates pèsera sur la politique de santé et d’énergie

Une autre préoccupation concerne la politique de Joe Biden en matière de santé et d’énergie propre. Les marchés imaginent bien qu’il sera conseillé sur ces points par l’aile gauche de son parti. En avril, M. Biden a d’ailleurs annoncé un plan d’expansion de Medicare, le programme national d’assurance maladie. Il a également soutenu les efforts visant à renégocier le prix que le gouvernement paie aux groupes pharmaceutiques pour les médicaments dans le cadre du régime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *