Ryanair : des bénéfices au troisième trimestre grâce aux vacances de Noël

 

La compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair a renoué avec les bénéfices au troisième trimestre 2019, grâce à des réservations meilleures que prévu pendant les vacances de Noël et en dépit des déboires du 737 Max.

Le chiffre d’affaires a bondi de 21% sur un an

Dans un communiqué lundi, la compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair a indiqué avoir renoué avec les bénéfices au troisième trimestre 2019, grâce à des réservations meilleures que prévu pendant les vacances de Noël et en dépit des déboires du 737 Max. Son chiffre d’affaires du trimestre achevé fin décembre a bondi de 21% sur un an à 1,9 milliard d’euros (2,0 milliards de francs suisses), profitant aussi d’une hausse des revenus par passager.

Les coûts ont progressé en parallèle (+10%) pour le carburant, le personnel et surtout la maintenance. Le retard de livraison du Boeing 737 Max prolongeant le service des plus vieux avions de sa flotte.

Le bénéfice net part du groupe s’établit à 87,8 millions d’euros contre une perte nette part du groupe de 66,1 millions d’euros un an auparavant.

Suppression possible d’environ 900 emplois

Le transporteur irlandais ne s’attend logiquement pas à recevoir ses premiers 737 Max avant septembre ou octobre. L’avion vedette de Boeing est cloué au sol depuis mi-mars après deux accidents rapprochés ayant fait au total 346 morts. Or la flotte de Ryanair se compose exclusivement d’appareils du constructeur aéronautique américain. La compagnie a donc d’ores et déjà prévenu qu’en janvier prochain, ces retards pourraient se traduire par de nouvelles suppressions d’emplois et fermetures de bases. Elle n’a pas confirmé de chiffres mais a évoqué la perte possible d’environ 900 emplois, entre pilotes et personnels de cabine.

Un bénéfice net après impôts de 950 millions à 1,05 milliard pour 2019/2020

Le groupe dirigé par Michael O’Leary connait une nouvelle organisation avec quatre compagnies à savoir Ryanair DAC, qui regroupe l’essentiel des activités, l’autrichienne Lauda, la maltaise Malta Air et la polonaise Buzz.

Lauda « continue d’enregistrer de mauvaises performances » avec des tarifs minés par une guerre des prix avec Lufthansa en Allemagne et Autriche, indique le communiqué.

Dans un précédent communiqué publié le 10 janvier, Ryanair a dit qu’il espérait un bénéfice net après impôts de 950 millions à 1,05 milliard d’euros pour la totalité de son exercice 2019/2020 décalé, contre 800 à 900 millions d’euros plutôt. Le groupe a également relevé que les réservations pour le quatrième trimestre sont 1% meilleures que l’an dernier à la même période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *