Distribution : Casino veut racheter 198 points de vente détenus avec son franchisé

 

Casino veut prendre le contrôle exclusif des 198 points de vente détenus avec son franchisé, le groupe Zouari. Principalement des supermarchés, ces magasins sont situés notamment à Paris et en banlieue parisienne, sous enseigne Casino, Franprix et Leader Price.

Le groupe Zouari, plus important franchisé de Casino

Casino Guichard souhaite prendre le contrôle « exclusif » de 198 points de vente détenus jusqu’à présent conjointement avec son principal franchisé, le groupe Zouari, selon un communiqué vendredi de l’Autorité de la concurrence. Cette démarche est une voie obligée pour le distributeur stéphanois, en discussion depuis mi-septembre avec le discounter allemand Aldi afin de lui céder Leader Price. Aldi ne fonctionnant qu’avec des magasins intégrés, pour espérer lui céder en totalité Leader Price, Casino doit reprendre au préalable l’intégralité des magasins appartenant à ses franchisés.

C’est pourquoi, mi-novembre, Casino a notifié à l’Autorité de la concurrence son projet d’acquisition du contrôle « exclusif », alors qu’il en avait jusque-là le contrôle « conjoint », des sociétés Capdis et Holding Mag Spring, qui exploitent les 198 points de vente à dominante alimentaire sous différentes enseignes du groupe. Ces entreprises sont détenues par Moez-Alexandre Zouari et sa femme, les plus importants franchisés de Casino avec 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires, 400 magasins Franprix, monop’ et Monoprix détenus en propre et 180 Leader Price jusqu’ici cogérés avec Casino, via plusieurs structures.

Pas de problème de concurrence 

Le groupe Zouari, dont l’activité se partage à 40% dans l’immobilier et 60% dans le commerce de proximité, a acquis début octobre pour 156 millions d’euros 43% du capital de l’enseigne de surgelés Picard, jusque-là aux mains de la société suisse Aryzta.

« À l’issue d’un examen des effets de cette opération sur la concurrence dans les différentes zones de chalandise des points de vente cédés -qui ne changeront pas d’enseigne- l’Autorité a écarté tout problème de concurrence », a-t-elle fait savoir.

Casino doit éponger une dette colossale

Rappelons que Casino est engagé dans un vaste programme de cessions d’actifs afin de réduire sa considérable dette. Le groupe a aussi obtenu récemment l’allongement de ses échéances de remboursement grâce à une extension de ses lignes de crédits auprès de 21 banques françaises et étrangères. L’entreprise avait en outre réussi à lever 1,8 milliard d’euros de nouveaux financements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *