Pétrole : Le prix du baril s’envole après un tweet de Trump sur l’Iran

 

Les cours du pétrole ont bondi jeudi en cours de séance après un tweet de Donald Trump affirmant que l’Iran, qui a abattu un drone américain, avait « fait une énorme erreur ». La République islamique assure de son côté n’avoir fait que protéger son espace aérien.

Ce jeudi, un tweet du président américain affirmant que l’Iran, qui a abattu un drone américain, avait « fait une énorme erreur » a fait bondir les cours du pétrole. Déjà en hausse, le baril de WTI, référence à New York, a accentué sa progression après la publication du message de Donald Trump et s’est envolé de plus de 6%. Vers 15H25 GMT il atteignait 56,92 dollars, en hausse de 5,9%. A Londres, le baril de Brent s’envolait de 3,91% à 64,24 dollars après avoir pris jusqu’à 4,8%.

Les Etats Unis parlent d’espace aérien international

L’Iran a annoncé jeudi avoir abattu un drone espion américain qui avait violé son espace aérien dans la province d’Hormozgan. Le porte-parole de la Navy américaine, Bill Urban, a dénoncé une «attaque injustifiée commise contre un dispositif américain de surveillance dans l’espace aérien international». L’Iran assure de son côté que le drone se trouvait dans son espace aérien.

Avant cet épisode, les relations entre Washington et Téhéran s’étaient fortement détériorées après l’attaque de deux pétroliers dans le golfe d’Oman, près du détroit d’Ormuz. L’armée américaine tient l’Iran pour responsable de l’incident, des accusations rejetées «catégoriquement» par le ministre de la Défense iranien, Amir Hatami. L’opérateur japonais, de l’un des navires touchés, a contredit la version des Etats-Unis, affirmant qu’il s’agissait d’un tir au-dessus de la ligne de flottaison et non d’une mine sous-marine iranienne, comme le présentaient les Américains.

La crainte d’une riposte proportionnelle

L’escalade et la multiplication des incidents dans la région du Golfe font craindre qu’une étincelle ne mette le feu aux poudres. Selon John Kilduff, spécialiste du courtage en énergie pour Again Capital, les Américains « pourraient annoncer une riposte (…) qui serait probablement proportionnelle », qui dégraderait davantage le marché.

Une réunion sur le dossier se tient actuellement à la Maison Blanche, selon des médias américains. Washington a annoncé que le conseiller de Donald Trump chargé de la sécurité nationale, John Bolton, se rendra dimanche en Israël pour rencontrer Benjamin Netanyahou et évoquer la « sécurité régionale ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *