Défiscalisation : Macron refuse la proposition de Darmanin sur les niches fiscales

Gérald Darmanin, le Ministre de l’Action et des Comptes publics, a crû avoir déniché l’idée du siècle en proposant d’abaisser le plafond de certaines niches fiscales pour réduire l’impôt des plus modestes et les dépenses de l’Etat. Mais le Président Emmanuel Macron ne voit pas cette mesure d’un bon œil.

Macron pas emballé par l’idée de Gérard Darmanin

Le Ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérard Darmanin a crû peut-être avoir eu une idée de génie, celle-là qui éclaire votre esprit en pleine nuit. Il avait vu, comme une révélation divine, que réduire le plafond des niches fiscales, contribuerait énormément à alléger le montant des revenus sur les premières tranches et ainsi à réduire les dépenses de l’Etat. Mais cette invention, somme toute intéressante, a laissé de marbre le Président Emmanuel Macron. Mièvre devant tant d’inspiration, il souhaite qu’on ne touche pas à cet impôt sur les revenus des familles modestes. Le Ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérard Darmanin, doit maintenant retourner au labo et trouver mieux.

Pourtant, Gérard Darmanin jure que grâce à une baisse d’un milliard d’euros des niches fiscales, l’impôt sur le revenu des ménages, dont le salaire se situe entre 1700 et 1800 € par mois, pourrait être réduit à 180£ au moins. L’idée parait séduisante aux yeux Ministre il n’en pouvait être autrement…), mais elle n’enchante guère le Chef de l’Etat français.

Ne toucher qu’à l’immobilier

Aussi peut-être pour rassurer, Gérald Darmanin a annoncé qu’il ne toucherait pas aux crédits d’impôt liés à l’emploi à domicile, mais plutôt à ceux de l’immobilier. Parmi ceux-ci, citons le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), les dispositifs Duflot et Pinel, le Prêt à taux zéro (PTZ) et l’éco prêt à taux zéro (éco-PTZ), l’exonération de l’allocation logement et de l’aide personnalisée au logement…

Ces aides coûtent énormément aux finances publiques car elles s’élevaient à 41,9 d’euros en 2017. Mais l’Etat se rattrape toujours avec les différentes taxes sur l’immobilier qui lui ont rapporté 74,4 milliards d’euros la même année, soit 32,5 milliards d’euros de bénéfices. L’idée du Ministre Gérald Darmanin serait de soulager l’Etat des aides fiscales les plus dispendieuses. Ce sont le crédit d’impôt des PTZ, le CITE et les dispositifs Pinel, Duflot et Scellier. En 2019, ces aides fiscales avaient pris 7,7 milliards d’euros aux finances publiques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *