Commerce : Washington menace l’UE d’imposer des taxes douanières à Airbus

Dans un communiqué publié ce lundi, Washington a menacé l’UE d’imposer des taxes douanières à Airbus ainsi qu’à un certain nombre de produits européens. Il accuse Bruxelles de verser des aides illégales à son constructeur aéronautique, nonobstant les règles fixées par l’OMC. Une attitude qui pénaliserait les Etats Unis à hauteur de 11 milliards d’euros.

L’UE a causé des torts aux Etats Unis

Ce lundi 8 avril, Washington a haussé le ton face à l’Union Européenne. Dans un communiqué, le représentant américain au Commerce (USTR), Robert Lighthizer, a indiqué que les Etats Unis imposeraient des hausses de taxes douanières à Airbus et d’autres produits européens si Bruxelles ne cessent pas les subventions à son constructeur aéronautique. Washington juge ces aides illégales et préjudiciables pour son économie. Elles lui feraient perdre au moins 11 milliards de dollars d’échanges commerciaux chaque année.

« L’OMC a conclu plusieurs fois que les aides de l’Union européenne avaient causé des torts aux Etats-Unis » s’est plaint Robert Lighthizer qui ajoute que son pays est prêt à mettre en place des sanctions cet été, dès que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) aura donné sa décision sur l’arbitrage en cours.

Une longue liste de 14 pages

L’USTR a aussi publié une liste préliminaire de produits européens qui pourraient faire l’objet de droits de douanes supplémentaires. Parmi ces produits relevons des hélicoptères, des avions civils, certaines pièces pour le secteur aéronautique. Et une variété d’autres biens de consommation comme les steaks d’espadon, les filets de saumon, des fromages, des fruits, de l’huile d’olives, des vins, des vêtements, des produits laitiers…La liste n’est pas exhaustive puisqu’elle est longue de 14 pages.

Les Etats Unis disposés à ménager l’allié européen des coups de semonce

Si les Etats Unis sortent l’épée pour engager le combat, ils se disent néanmoins disposés à la négociation et à la conciliation. « Notre but ultime est de conclure un accord avec l’UE pour mettre un terme aux subventions aux gros porteurs civils, qui sont en contradiction avec (les conclusions) de l’OMC. Lorsque l’UE arrêtera ces aides néfastes, les taxes douanières imposées en représailles pourront être levées », a fait savoir Robert Lighthizer.

Les deux constructeurs s’accusent depuis des années

Depuis plus de 14 ans, Washington et Bruxelles s’accusent mutuellement de verser des subventions illégales à leurs constructeurs respectifs que sont Boeing et Airbus. Ce dossier est le plus long, mais aussi le plus compliqué jamais géré par l’OMC. En 2018, un panel d’experts a été mis en place à l’OMC, à l’initiative de l’UE pour arbitrer le litige.

Quant à Washington, il a tout bonnement demandé à l’OMC de lui faire un devis des sanctions à imposer à l’UE. En attendant de donner sa décision, l’organisation mondiale relève que les Etats Unis n’ont pas été un exemple de fair-play. Ils ne se seraient pas pleinement conformés aux règles fixées en 2012, visant à mettre fin aux aides indument versées à Boeing.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *