USA : Facebook sous le coup d’une grosse amende

Facebook pourrait bientôt se voir infliger une grosse amende par la Federal Trade Commission, l’autorité de la concurrence américaine. L’entreprise californienne est accusée d’avoir rompu l’accord sur la protection des données des consommateurs.

Une amende record à Facebook

La Federal Trade Commission (FTC), l’autorité de la concurrence américaine, pourrait bientôt infliger une grosse amende à Facebook à propos des récents scandales sur l’utilisation des données personnelles. Cette amende, selon le Washington Post, avoisinerait les 2 milliards de dollars, soit le tiers du bénéfice réalisé par le réseau social au dernier trimestre 2018.

La Federal Trade Commission (FTC) imposera cette peine pécuniaire à Facebook au terme d’une enquête lancée en mars 2018, à la suite du scandale sur l’utilisation des données personnelles par Cambridge Analytica. Cette société britannique, qui a également son siège aux Etat Unis, avait illégalement eu accès aux comptes de plus de 87 millions d’utilisateurs Facebook. Ces données personnelles avaient servi à des manipulations d’ordre politique.

Après cette première affaire, la société de Marck Zuckerberg subira un autre coup dur en septembre 2018. Un nouveau scandale éclatera suite à une anomalie sur la fonction « voir le profil en tant que ». Cette affaire a concerné au moins 50.000 données d’utilisateurs. Pour l’ensemble de ses œuvres, La Federal Trade Commission (FTC) entend coller à Facebook, cette amende record de 2 milliards de dollars. En effet, c’est la première fois que la FTC sanctionne ainsi une entreprise tech, puisqu’en 2012 Google avait été condamné à payer seulement 22,5 millions de dollars pour une autre faute.

D’autres soucis s’annoncent

Facebook aurait d’ores et déjà entamé des négociations avec la FTC, selon le Washington Post, afin de réduire cette amende, mais pas que. La FTC voudrait aussi obliger le réseau social à introduire des changements dans sa pratique de protection des données personnelles. Au cas où l’entreprise californienne refusait ce compromis, la FTC n’aurait d’autre choix que de la trainer devant les tribunaux, ce qui n’est pas dans son intérêt.

L’Europe pourrait enfoncer le clou à Facebook en le taxant à son tour. Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) étudierait la possibilité de lui flanquer une amende d’environ 1,63 millions de dollars. La RPGD soutient que 5 millions d’utilisateurs européens ont été touchés par le bug survenu en septembre 2018.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *