Thales : émission obligataire à taux fixe de 500 millions d’euros

 

Thales a annoncé vendredi avoir réalisé une émission obligataire de 500 millions d’euros afin de conforter ses liquidités et maintenir sa flexibilité financière. Cette émission, à échéance mars 2026, a été réalisée à taux fixe et est assortie d’un coupon de 0%.

Thales a réalisé ce vendredi une émission obligataire à taux fixe de 500 millions d’euros d’échéance mars 2026 assortie d’un coupon de 0%. Tirant parti de conditions de marché favorables, cette émission est notamment destinée à se substituer en partie à la ligne de crédit syndiquée de 2 milliards d’euros conclue en avril dernier, ainsi qu’à refinancer par anticipation les deux émissions obligataires venant à échéance en 2021. « Elle vient conforter la liquidité du groupe, en maintenant sa flexibilité financière et en allongeant la maturité de ses financements », explique Thales dans un communiqué. Le groupe tricolore rappelle que sa note de crédit est A2 (perspective négative) chez Moody’s et BBB+ (perspective stable) chez S&P Global Ratings.

Un gros contrat avec l’armée allemande

Cette annonce de Thales intervient trois jours après qu’il a signé l’un des plus importants contrats militaires de son histoire. Il va fournir et intégrer pour 1,5 milliard d’euros les systèmes de mission et de combat des futures frégates de la Marine allemande. Ce contrat s’inscrit dans le cadre du programme « MKS 180 », visant à doter la Marine allemande de quatre frégates polyvalentes, livrables entre 2028 et 2032 et attribué en juin à un consortium européen, mené par le groupe néerlandais Damen. Il s’agit de la plus grande commande navale dans l’histoire de l’armée allemande, la Bundeswehr, et de la première à être pilotée par un chantier néerlandais et non allemand.

Détenu par Dassault Aviation et l’Etat français

Créé en 1893, Thales est l’un des leaders mondiaux de l’électronique pour l’aérospatiale, le transport et la sécurité. Pour son dernier exercice, la compagnie a déclaré des revenus de 18,4 milliards d’euros tirés de la défense et sécurité pour 44 %, l’aérospatial pour 29 %, l’identité digitale et sécurité pour 17 %, l’aéronautique pour 11 %, le transport pour 10 % et les DIS (solutions identité, Iot et connectivité des modules) pour 3 %.

Thales opère largement en Europe (53 %), puis en Asie (14 %), en Amérique du Nord (11 %), au Moyen-Orient (9 %) et en Australie-Nouvelle-Zélande (5 %). Le groupe est détenu par deux actionnaires de concert : Dassault Aviation (24,63 %) et l’Etat français (25,68 %). Pour 2021, il vise une croissance annuelle de 2 à 3% de ses revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *