Taxe Gafa : Donald Trump prévoit des mesures de rétorsion contre la France

 

Donald Trump n’est pas du tout content d’Emmanuel Macron et de sa taxe Gafa. Et il l’a fait savoir ce vendredi depuis la Maison Blanche. Il a dénoncé la stupidité du Président français et menacé de mesures de rétorsions le vin français, l’un des produits d’exportation tricolores les plus emblématiques.

« Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle »

Depuis le Bureau Ovale ce vendredi, Donald Trump s’en est pris au Président Macron, le qualifiant de stupide à cause de la taxe Gafa décidée par la France. Il a aussi menacé l’Hexagone de riposte en affligeant le vin français de taxes. « La France vient d’imposer une taxe du numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines. Si quelqu’un devait les taxer, cela devrait être leur pays d’origine, les Etats-Unis », a estimé Donald Trump sur Twitter. Puis de monter sur ses grands chevaux : « Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle après la stupidité de Macron. J’ai toujours préféré les vins américains aux vins français même si je ne bois pas de vin. J’aime leur aspect. Les vins américains sont super. », a-t-il ajouté.

La France taxe trop les vins américains selon Donald Trump

La taxe GAFA, imposée aux géants du numérique (américains pour la plus part), s’élève à 3 % de leur chiffre d’affaires réalisé en France, notamment sur la publicité ciblée en ligne, la vente de données à des fins publicitaires et la mise en relation des internautes par les plates-formes. A vocation temporaire, elle devrait être supprimée en 2020, après l’aboutissement des négociations internationales.

En représailles à cette taxe Gafa, Donald Trump avait laissé entendre en juin dernier qu’il pourrait bientôt infliger des tarifications douanières supplémentaires au vin français pour corriger une concurrence jugée déloyale. Il avait dit, au cours d’un long entretien sur CNBC, que : « La France taxe beaucoup le vin et nous taxons peu le vin français (…) Ce n’est pas juste, nous allons faire quelque chose pour ça  ». Mais il avait reconnu que le vin français était réputé très bon.

Un entretien téléphonique dans la soirée

Samedi matin, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a insisté sur le fait que la « La France mettra en œuvre ses décisions nationales ». L’Elysée a également révélé que les Présidents américain et français se sont entretenus au téléphone sur l’épineuse question. Macron aurait fait savoir que la taxe Gafa était « un sujet d’intérêt commun » et pas seulement français, « sur lequel il faut continuer d’agir en vue d’obtenir un large accord international ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *