Chez Mars Wrigley, l’expansion passe par les MM’s Crispy

Le confiseur américain soucieux d’augmenter sa production de bonbons au riz soufflé enrobé de chocolat met la main à la poche. Coût de l’investissement impliquant sa principale usine de production européenne : 18 millions d’euros.

Le fait que Mars Wrigley trône en tête des fabricants de chocolat au monde n’est sans doute pas étranger aux MM’s Crispy. Tant ces bonbons enrobés de chocolat aux couleurs bleues ont conquis les papilles depuis leur première apparition en 1999 aux États-Unis. Le succès commercial de ce produit vanté par la maison pour sa sensation et son croustillant hors du commun est tel que sa vente a doublé depuis 2017.

Il faut donc s’assurer de pouvoir en fournir davantage au marché. Ainsi que l’a intégré le confiseur américain. Cela passe bien évidemment par une augmentation de la production dans sa principale usine. Celle d’Haguenau en France, dans la capitale alsacienne. C’est de là-bas en effet que part depuis 2001, le plus gros volume de MM’s Crispy pour ensuite essaimer sur le marché européen. Fort d’une capacité de 70 000 tonnes de bonbons chocolatés, dont 12 000 concernant la variété au riz soufflé, cette unité de production est la deuxième plus importante au monde pour Mars après celle des États-Unis.

Investissement global

Mais le temps est désormais venu de l’élargir afin qu’elle puisse contribuer aux objectifs expansionnistes de l’entreprise familiale. C’est le sens des travaux en cours sur place depuis bientôt un an. Annoncé à la mi-juin 2021, le projet verra l’usine d’Haguenau s’étendre de 90 mètres carrés supplémentaires. L’objectif selon Mars, est de faciliter le travail aux 350 employés quotidiennement actifs dans l’enceinte. L’acquisition de plusieurs machines est également prévue pour garnir les lieux à travers une opération pour laquelle un budget de 18 millions d’euros a été débloqué.

Nouveaux marchés

Cet investissement vient s’ajouter aux 200 millions d’euros engloutis par Wrigley dans ses unités de production depuis 2017. Le tiers de ce montant étant réservé au changement de composant des MM’s induit par une nouvelle législation française en la matière en remplacement du dioxyde de titane désormais classé comme cancérigène. Une initiative qui englobe l’ensemble des marchés sur lesquels la firme agroalimentaire intervient afin de satisfaire la demande de plus en plus exigeante des consommateurs concernant le contenu.

Avec les travaux en cours dans le Bas-Rhin dont la fin est prévue pour cette année, Mars espère augmenter de 44% l’écoulement de ses MM’s Crispy au cours des quatre prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.