Présidentielle 2022 : bye bye Macron ?

 

Alors qu’il se trouve en tête des sondages depuis presque toujours, Emmanuel Macron est donné partant de l’Elysée par un sondage CSA pour CNEWS publié ce jeudi. Selon cette enquête, près de sept électeurs sur 10 (66%) voudraient d’un nouveau président à partir du dimanche 24 avril, date du second tour de l’élection présidentielle de 2022.

Seuls 13% des sondés veulent vraiment qu’il reste

A la veille du premier tour de l’élection présidentielle 2022, la sérénité a peut-être quitté le camp Macron. La faute à un sondage CSA pour CNEWS, dévoilé le jeudi 7 avril. Selon cette enquête 7 Français sur 10 voudraient changer de président le dimanche 24 avril, date du second tour du scrutin. Plus précisément 66 % des 1 009 personnes sondées souhaitent que le candidat LREM cède sa place à un ou une autre prétendant(e). Dans le détail, 43% des sondés ont répondu « oui, tout à fait » et 23% « oui, plutôt » à la question de savoir « souhaiteriez-vous changer de président de la République ». A l’inverse, ils sont 33% à vouloir que Macron reste en place (20% de « non plutôt pas » et 13% de « non pas du tout »), tandis que 1% des personnes interrogées a préféré ne pas se prononcer.

Les partisans d’extrême droite plus durs

Selon CSA, les plus jeunes sont ceux qui désirent fortement une alternance à la tête de la France. En effet 79% des 18-24 ans et 74 % des 25-34 ans le souhaitent contre 56% des plus de 65 ans. Un résultat surprenant puisque Macron passait jusqu’alors pour le président des jeunes en raison de son âge notamment. Côté idéologie, les partisans de la droite et de l’extrême-droite – sans surprise – sont ceux qui réclament le plus un changement à l’Elysée (90%). Le score dans cette tendance politique est plus élevé chez Reconquête d’Éric Zemmour (99%) et chez le Rassemblement national (97%) de Marine Le Pen.

Les militants d’extrême droite sont suivis de ceux de la gauche, qui appellent à 79% à l’élection d’un nouveau président. En revanche – et tout naturellement – les sympathisants du centre souhaitent à 91% la réélection de leur champion. Enfin chez la droite traditionnelle, incarnée par Les Républicains (LR), ils sont 73 % à désirer le départ d’Emmanuel Macron. Contre 63% du côté de la gauche traditionnelle représentée par le Parti socialiste (PS).

Toujours en tête des sondages malgré les soupçons

Le sondage CSA pour CNEWS parait au même moment que l’ouverture, par le Parquet national financier (PNF), d’une enquête préliminaire pour blanchiment aggravé de fraude fiscale à l’encontre du cabinet de conseil McKinsey. Les ficelles de cette affaire pourraient remonter jusqu’à l’Elysée. De sorte à fragiliser davantage le président sortant, déjà concerné par une enquête sur la banque Rothschild and co publiée par des journalistes français le 20 mars dernier. Emmanuel Macron aurait profité d’un arragement entre cette institution et Bercy pour placer de l’argent dans les paradis fiscaux.

Ces différentes affaires devraient inévitablement avoir des conséquences fâcheuses pour le candidat LREM, à la veille de la présidentielle. Elles pourraient susciter une méfiance chez les électeurs, qui profiterait aux adversaires politiques. Ces derniers ont d’ailleurs demandé l’ouverture d’une enquête sur d’éventuels conflits d’intérêts entre E. Macron et les cabinets de conseil ainsi que sur son patrimoine. Malgré tous ces dossiers, le président sortant se trouve toujours en tête des sondages au premier tour comme au second. Même si l’écart s’est considérablement réduit avec sa poursuivante immédiate, Marine Le Pen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.