Les prix du littoral flambent

La côte d’azur et les littoraux français sont connus pour leur beauté, mais également pour leurs prix très élevés. Etre propriétaire d’un bien dans ces coins là relève du luxe. Cela est encore plus vrai depuis que les prix de l’immobilier augmentent partout sur le littoral.

Près de 14 000 euros le mètre carré

Si l’on se base sur les estimations immobilières, la palme revient à la ville de Saint Jean-Cap-Ferrat : pour une maison, il faut compter près de 14 milles euros… du mètre carré. L’étude, publiée par MeilleursAgents, spécialiste de l’estimation immobilière a mis en avant l’évolution des prix des maisons et appartements sur l’ensemble du littoral français, tout en regroupant les villes balnéaires en quatre zones : la Côte atlantique (de Noirmoutier à Hendaye), la Côte d’Azur (de Cassis à Menton), la Manche (de Saint-Pol-de-Léon à Wissant), et la Bretagne (de Pornic à Landunvez).

Cependant, « la hausse des prix reste cependant très homogène. Sur deux ans, elle atteint 5,8 % sur la Côte d’Azur, 5,6 % en Bretagne, 5,3 % dans la Manche et 4,9 % sur la Côte atlantique. Par ailleurs, sur une année pleine,  la Côte atlantique (+4 %) et la Bretagne (+4,9 %) augmentent plus vite que la Côte d’Azur (+2,9 %) », explique l’étude de MeilleursAgents.

L’attractivité bordelaise ne bat pas l’attraction du littoral

Sur une autre partie de la France, notamment sur la côte atlantique, les tarifs flambent également. En effet, l’attractivité de la région Aquitaine, notamment le bassin Bordelais, explique cette hausse des prix. Depuis que la Ligne Grande Vitesse (LGV) assure la liaison Paris-Bordeaux en deux petites heures contre plus de trois avant et six heures de voiture, il était inévitable que l’immobilier bondisse. Bordeaux est aussi la ville qui enregistre la plus forte hausse sur un an, encore devant Lyon (+ 10,3 %) et Angers (+ 7,7 %). « Et, lorsque la progression des prix est vive comme sur Bordeaux, la pression de la demande se diffuse sur les communes environnantes (Mérignac, Pessac) et y tire les prix vers le haut », note l’observatoire des prix immobiliers.

Malgré cette forte attractivité, les prix restent bien plus élevés sur le littoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *