« Le Mali n’est pas pauvre mais mal géré » affirme Aliou Diallo

Le Mali n’est pas un pays pauvre, mais un pays mal géré par sa classe dirigeante, a affirmé le candidat à la présidentielle Aliou Diallo à l’occasion d’une visite électorale à Kadiolo.

« Le Mali n’est pas un pays pauvre car il présente des potentialités énormes et son sous-sol regorge de ressources minières très importantes. Mais seulement, notre pays n’a pas été confié à des travailleurs soucieux des difficultés que vivent les populations. Nos autorités successives nous ont tous déçus », a indiqué M. Diallo lors d’une rencontre avec la population de la ville.

Un message d’optimisme et de volontarisme que le candidat du parti ADP-Maliba martèle depuis le début de la campagne, et qui tranche avec le sentiment de fatalisme et de renoncement qui ressort trop souvent des déclarations des autres candidats à la présidentielle. Aliou Diallo propose un projet de reconstruction d’un Mali ambitieux comme réponse à la crise sécuritaire et économique qui frappe le pays.

Aliou Diallo répondait aux questions du maire de Kadiolo, qui l’interpellait sur les difficultés des populations de sa ville en termes de « manque de système d’adduction d’eau potable, manque d’électricité, manque de barrage de retenue d’eau pour le développement des activités agricoles, absence d’un établissement d’enseignement secondaire public en l’occurrence un lycée public ».

Autant de problématique qu’Aliou Diallo souhaite prendre à bras le corps s’il remporte la présidentielle. « Les Maliens doivent se lever comme un seul homme pour retirer le pouvoir des mains de l’actuelle classe dirigeante et le remettre aux travailleurs pour le bonheur de nous tous », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *