Londres veut encore moins de voitures

La mairie de Londres a mis en place un nouveau tarif, revu à la hausse, pour ses péages d’accès au centre ville en voiture. Cette nouvelle mesure anti-pollution concerne les véhicules les plus polluants.

A Londres comme à Paris, mais également dans la plupart des mégalopoles de la planète, le problème de la pollution de l’air par la circulation automobile est gigantesque. Il s’agit d’une vraie question de santé publique, tant cette pollution prend de l’importance et ses dégâts causés sur les populations avec.

Ainsi, lors de sa campagne électorale pour atteindre le poste de maire de Londres, le politicien Sadiq Khan, qui a finalement été élu, avait fait de la lutte contre la pollution de l’air l’une de ses priorités.

Cette décision entre donc dans le cadre de ses engagements de campagne.

Pour répondre à la grogne de nombreux usagers, il s’est rendu sur les plateaux de la BBC-Radio afin de faire preuve de pédagogie au sujet de sa réforme :

«En moyenne, chaque année, plus de 9 000 Londoniens meurent prématurément en raison de la mauvaise qualité de l’air – les poumons des enfants nés dans notre ville sont sous-développés, les adultes souffrent de conditions comme l’asthme, la démence ou des attaques cérébrales directement provoquées par la mauvaise qualité de l’air», a-t-il ainsi expliqué.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *