Deliveroo valorisée à 2 milliards

La start-up britannique de livraison de repas à domicile vient de lever 385 millions de dollars pour continuer à se développer. Elle doit faire face à une concurrence féroce dans son secteur et à une grogne montante de ses livreurs.

Comme sur des roulettes. Deliveroo, entreprise anglaise spécialisée dans la livraison de repas à domicile, a confirmé dimanche avoir levé 385 millions de dollars (322 millions d’euros). Sa valorisation est désormais estimée à plus de 2 milliards de dollars. «Avec cette nouvelle levée de fonds, nous allons renforcer nos investissements dans notre projet de cuisines dédiées Deliveroo Editions, développer notre technologie et étendre Deliveroo à de nouvelles villes et métropoles», a expliqué Will Shu, fondateur et PDG de Deliveroo. Cette opération a été menée par les fonds américains Fidelity et T Rowe Price. Le Vision Fund du japonais Softbank n’y a finalement pas participé, malgré une information de presse parue cet été sur son intérêt pour l’entreprise anglaise.
Diversifier ses activités

Fondée en 2013, Deliveroo est l’un des acteurs principaux du marché très concurrentiel de la livraison de repas à domicile. Sa particularité est de se reposer sur des livreurs à vélo. Deliveroo est disponible dans plus de 150 villes et 12 pays dans le monde. Elle a engrangé 129 millions de livres de chiffre d’affaires en 2016 (soit environ 146 millions d’euros). Cela représente une hausse de 611%. Dans le même temps, ses pertes se sont elles aussi élevées à 129 millions de livres, en hausse de 300% sur un an.

Deliveroo affronte une concurrence féroce. C’est par exemple le cas de Foodora, dont le service est similaire à celui du Britannique. Plusieurs acteurs du Web et des applications pour le mobile sont par ailleurs tentés par le marché de la restauration en ligne, comme Uber ou Amazon. JustEat, propriétaire du site français Alloresto, reste néanmoins leader du marché. Ce dernier n’assure pas directement les livraisons des repas, ce qui lui permet d’engranger plus d’argent que les autres.
Fronde des livreurs

Deliveroo cherche aujourd’hui à diversifier ses activités, en étendant ses capacités en dehors des grandes villes. L’entreprise a installé des cuisines dans plusieurs quartiers loin des centres-villes. Ce projet, baptisé «Deliveroo Editions», permet à des restaurants de servir des clients en dehors de leur zone habituelle de livraison. Il a déjà été testé dans la banlieue de Londres et d’autres villes. Deliveroo espère convaincre 200 restaurants anglais de rejoindre cette initiative. Elle doit être proposée en France avant la fin de l’année.

Le développement de Deliveroo lui a aussi attiré des ennuis. Depuis plusieurs mois, l’entreprise britannique doit gérer une fronde de ses livreurs, qui lui reprochent leur statut précaire et un salaire trop bas. Ces derniers ne sont pas des salariés de Deliveroo, mais des autoentrepreneurs. Depuis peu, tous sont rémunérés à la course, et non plus à l’heure. Plusieurs manifestations à ce sujet ont déjà eu lieu à Londres ou à Paris. En France, Deliveroo compte près de 7500 livreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *